top of page

Se mettre en danger, oui ou non…

Doit-on sortir de sa zone de confort ?

Soirée PaintNite


La vie, la routine, la pandémie, tout nous pousse dans le giron d’une zone confortable qui nous fait dire qu’on est dont bin à maison en pyjama lol (ou dans nos vieilles pantoufles)


Devrions-nous en sortir ou pas?


Dans le dernier mois, j’ai découvert que j’étais dans la «zone». Cet endroit me gardait captive de ma routine de travail, à faire des choses utiles pour mon entreprise, mais surtout des tonnes de choses inutiles que j’ai affectueusement nommées «tâchettes». Lentement mais sûrement ma zone de confort s’est avérée être une routine ou plutôt non une spirale de tâchettes, qui me gardait prisonnière dès le matin à tard le soir.


Même si j’étais épuisée, j’avais l’impression de faire ce qu’il fallait.

Comment ai-je fait cette découverte ?


Premièrement j’ai fait la rencontre de Paul Rousseau Consultant d’affaires à travers mon groupe BNI Québec Capitale. (Attention ici ce n’est pas une infopub, mais mon histoire). À force de l’écouter parler de son métier, je me suis remise en question. Où en étais-je dans ma vie et dans mon entreprise? Je n’étais pas capable de répondre à ça. Alors j’ai décidé de travailler avec lui. Grâce à Paul, je travaille de mon intérieur, en douceur, mais en solidité. Comment j’ai pu attendre si longtemps! De rencontre en rencontre, je reformule mes objectifs de vie et d’entreprise. Je cible mes Essentiels. (le E majuscule n’est pas une erreur ici, car ce sont mes Essentiels)


Ensuite je me suis retrouvé dans des situations qui m’ont obligée à me «mettre en danger» professionnellement parlant. Je veux dire ici des mégas sortis de ma zone de confort.


Le 8 juillet j’enregistre mon premier podcast à vie. Paul est un pro des podcasts et il m’a offert de participer à l’enregistrement de son podcast Mindset 360. J’ai eu mal au ventre toute la semaine avant. Il a su me guider et m’aider à trouver ma ligne directrice. J’ai réussi à faire ça en une session. J’ai surtout découvert que j’aime ça. Ceux qui me connaissent savent que je parle beaucoup non, mais vraiment beaucoup. (vous serez avertis si vous me rencontrez lol) Un podcast c’est le médium par excellence de ceux qui ont quelque chose à dire. Alors j’ai parlé! Et je vais en refaire dans le futur. C’est libérateur même.


J’ai eu mon premier événement Art Battle le 17 juillet dernier au Bar & Bistro La Ninkasi. Je suis le propriétaire de la franchise, donc je me devais de réussir. Le franchiseur est ontarien, ce qui fais en sorte que tous mes échanges, applications, documentations sont en anglais. J’ai eu beaucoup de traduction, modification, transformation et compréhension à faire pour y arriver. Sans oublier les possibles erreurs de communication.


Ç’a été un succès fantastique que je renouvelle tous les mois depuis.

Trois jours après je donnais une conférence devant mon groupe BNI Québec Capitale lors de notre premier déjeuner en personne. Les rencontres se passaient toujours en vidéoconférence. Mais depuis le 20 juillet, nous sommes en présentiels 1 fois par mois. Et c’était mon tour de présenter ma conférence. Wow! Je balançais entre excitation et cauchemar après 2 ans et demie de confinement ahahah en plus Paul était là et se préparait à prendre des notes. Ouf la pression. Les dés étaient jetés. J’ai décidé de commencer le tout à mon image en laissant sortir la Claudine souriante et énervée qui s’amuse plutôt que de donner une conférence stricte et linéaire. Et cela a marché. L’ambiance était magique, je flottais littéralement. Ça m’a apporté de nouveaux contacts pour de futurs événements. Je me sentais merveilleusement bien.


Le prochain événement sur ma liste qui me sort de ma zone de confort est ma première exposition solo à l’Hôtel Château Laurier. J’y présenterai 10 tableaux d’une toute nouvelle série. Le titre «La face cachée de l’autre». Les artistes en général mettent leur trippes dans leurs tableaux et c’est mon cas. Tout l’été j’ai créé ces tableaux autant dans la paix que dans la souffrance. Cette question trotte dans ma tête «J’aime ces tableaux, mais est-ce que le public aimera?» Je le saurai le 27 août prochain, jour 1 de mon exposition. Un vernissage est à venir 😊


Mon mot de la fin?


Avoir peur de sortir de sa zone de confort est une réaction tout à fait normale. La peur de l'inconnu, la peur de la perte, la peur de se tromper, celle d'échouer, ou encore celle de trouver moins bien se retrouve sur le chemin vers la sortie.


D’un autre côté, sortir de sa zone de confort permet aussi de retrouver l'excitation liée à la découverte et à l'apprentissage des autres et de soi-même. Cela stimule notre curiosité et nous évite l'ennui et la monotonie.


Alors, dites oui aux nouvelles expériences enrichissantes. Embrassez la nouveauté et repoussez vos limites.


Ciao!


Abonnez-vous à l’infolettre pour ne pas manquer les différentes activités que j’offre par l’intermédiaire de Boréal Événements.


Si vous désirez en apprendre plus sur Paul Rousseau Consultant d’affaires :

Paul Rousseau N.D., CMP

Consultant d'Affaires/Coach/Conférencier/Naturopathe

Devenir une Personne Accomplie ...de Corps et d'Esprit !

Tél.: 1-866-588-5220


Art Battle


BNI Québec Capitale


Hôtel Château Laurier


Soirées Paintnite



Comments


bottom of page